N’attendez plus !

COURBET entend faire résonner luxe et durabilité et faire rayonner le savoir-faire français. Nos ateliers ferment leurs portes pour la période estivale.

Découvrez les créations disponibles dès maintenant et prêtes à vous accompagner tout l'été !

COMMANDER MAINTENANT

N’attendez plus !

COURBET entend faire résonner luxe et durabilité et faire rayonner le savoir-faire français. Nos ateliers ferment leurs portes pour la période estivale.

Découvrez les créations disponibles dès maintenant et prêtes à vous accompagner tout l'été !

COMMANDER MAINTENANT

Journal / Révolution COURBET / SYNTHÈSE, un terme que la loi nous impose
28 OCTOBRE 2021

SYNTHÈSE*


 

*un terme que la loi nous impose.

Elle qui devrait protéger le consommateur nous interdit de dire que c’est un vrai diamant, alors que c’est une pierre qui a la même nature que celle qui est extraite des mines. 

La loi nous interdit de dire qu’il est plus écologique et éthique alors que vous devriez savoir que son impact sur la biodiversité est inexistant, qu’aucun problème d’ordre humain ou social n’est lié à la culture des diamants en laboratoire, et qu’enfin, son empreinte carbone est nettement inférieure à celle des diamants de mine selon plusieurs études objectives. 

D’un point de vue scientifique, la synthèse du diamant  est impossible, car il s’agit d’un corps simple, constitué d’un seul type d’atomes, en l’occurrence le carbone. Parler de diamant de synthèse L’appellation “diamant de synthèse” peut induire en erreur car, dans notre imaginaire, le synthétique est facilement associé à l’artificiel. Pourtant, dans le cas du diamant de laboratoire, des conditions de formation différentes permettent un résultat égal, tant par ses propriétés optiques que physiques; l’impact écologique en moins. La terminologie imposée ne reflète pas la juste valeur des diamants cultivés grâce au génie humain: cet astérisque vert symbolise le combat pour l’acceptation d’un nom plus juste. c’est comme synthétiser l’ozone ou le fer… c'est simplement impossible !

Alors que la France est le seul pays où subsiste l’obligation d’employer le terme synthèse, nous pensons qu’une appellation telle que diamant créé en laboratoire, tout en préservant la transparence sur l’origine de nos pierres, permettrait de proposer une alternative au diamant de mine qui ne soit pas plombée par un patronyme dégradant.

Écrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés.


Derniers Articles