Le diamant synthétique, un nouveau diamant

Le diamant synthétique est un diamant dont les caractéristiques sont identiques aux diamants extraits des mines. Ainsi sa seule différence réside dans son origine, son autre naissance, son « alter/native ». En utilisant exclusivement ce diamant synthétique, Courbet fait preuve d’audace en ouvrant une nouvelle voie. Et nous espérons que nombreux seront ceux qui vont s’y engager avec nous.

Installée en étage au 16 place Vendôme, la maison Courbet révèle aux femmes l’existence de ce nouveau diamant, alternative au diamant de mine.

diamant synthétique et terre

Le diamant de l'avenir

Ce diamant, que nous appelons de culture et qui est communément appelé diamant de synthèse ou synthétique, est un diamant. Ainsi il a les mêmes propriétés physiques, chimiques et optiques qu’un diamant provenant des mines. Sa seule différence réside dans son origine, le sol pour le diamant de mine, ou la manufacture pour le diamant de synthèse, et également son impact sur l’environnement et les personnes qui travaillent dans cet univers.

Ce diamant synthétique ne naît donc pas des entrailles de la Terre mais des laboratoires high-tech de la Silicon Valley. Les premières tentatives de création de diamant synthétique ont lieu dans les années 1950. Mais ce n’est que depuis quelques années que des scientifiques sont parvenus à fabriquer des diamants synthétiques assez blancs et brillants pour qu’ils puissent être utilisés et sertis sur des créations joaillières.

Fruit de la science, le diamant synthétique offre aujourd’hui l’alternative que nous attendions. La maison de joaillerie Courbet existe, car cette alternative existe. La vocation de Courbet, est de proposer une nouvelle joaillerie, écologique et plus éthique, moderne et très créative, respectueuse des savoir-faires.

place vendôme

Courbet s’engage à respecter la Nature et l’Homme tout en préservant le savoir-faire joaillier de la Place Vendôme.

bague diamant synthétique artisan

Concilier le bien et le beau

Chez Courbet, nous pensons que les diamants synthétiques portent en eux une autre magie, fruit de la science et de la technologie. Cette nouvelle génération de diamant synthétique répond tout autant aux attentes écologiques qu'éthiques des personnes qui s’interrogent sur la provenance de leurs pierres. L’un de ses avantages est de répondre de façon encore plus transparente aux questions que soulèvent les personnes conscientes de l’impact de leurs choix sur la planète.

Dans l’optique de ne proposer que des bijoux de qualité, Courbet sélectionne chacun de ses diamants pour n’offrir à ses clients que les plus beaux, avec une couleur supérieure ou égale à F et une pureté supérieure ou égale à VS.

Le diamant synthétique s’évalue en fonction de quatre critères, exactement comme pour le diamant naturel : les 4 C : Carat (le poids du diamant), Color (la couleur du diamant), Clarity (la pureté du diamant) et Cut (la taille du diamant).

À ces 4C, Courbet en ajoute un cinquième : le C de Conscience. En employant des diamants synthétiques, Courbet revendique une alternative toute aussi positive que innovante, moins polluante et plus respectueuse socialement.

diamant synthétique brut et diamant synthétique taillé

Chaque diamant synthétique de plus de 0,5 carat, serti sur un bijou Courbet, est accompagné d’un certificat, édité par un organisme indépendant et officiel.

diamant synthétique et mains artisan

Les certificats officiels

Les diamants synthétiques, proposés par Courbet sont aussi certifiés par des instituts tels que le GIA (Gemological Institute of America), le IGI (International Gemological Institute) ou le HRD basé à Anvers. Ces documents attestent de la qualité du diamant monté sur le bijou, les célèbres « 4C ».

De plus, les diamants ont quatre classifications scientifiques : 1A, 1B, 2A et 2B. Les diamants 2A sont considérés comme les plus purs. Environ 2% des diamants de mine sont classifiés 2A, 100% des diamants synthétiques le sont.

diamants synthétiques sur une feuille

Magie de la technologie, prouesse de la science, nos diamants naissent des mêmes forces que celles des entrailles de la Terre.

diamant synthétique tenu avec une pince

Les diamants synthétiques sont conçus dans des laboratoires, situés historiquement dans la Silicon Valley mais aussi sur la côte Est, en Russie et en Asie à l’aide de deux types de technologies.

La première technologie qui peut être utilisée est la technologie HPHT (Haute Pression, Haute Température). Cette méthode reproduit les conditions dans lesquelles les diamants se sont formés au coeur de la Terre il y a des milliards d’années. Un microscopique grain de diamant est placé au coeur d’une presse puis soumis à une pression extrême ainsi qu’à une température de 1500° environ. Les atomes de carbone s’agrègent autour du grain de diamant et lui permettent de grandir, très lentement, pendant plusieurs semaines.

La seconde est la technologie CVD (Chemical Vapor Deposition) : cette méthode reproduit les conditions dans lesquelles les diamants se forment dans l’univers. Les diamants sont ici créés dans une atmosphère de basse pression à l’aide d’hydrogène à l’état de plasma. Il permet aux atomes de carbone de se cristalliser pour devenir du diamant.

Il faut entre trois semaines et un mois de culture dans l’appareil pour obtenir un diamant brut. Après cette étape de production, les pierres sont envoyées à la taille, et c’est une fois taillées que la couleur, la pureté et le poids des diamants sont dévoilés. Pour finir, les diamants sont sertis sur des créations joaillières au sein de nos ateliers en France et en Italie. C’est grâce à ce circuit court et transparent que le prix du diamant synthétique est moins cher que le prix de son équivalent minier : en effet son prix est 30% à 40% moins élevé.

laboratoire de diamants synthétiques

Diamants de synthèse, synthétiques, de laboratoire, de culture : comment peut-on nommer cette pierre ?

diamants synthétiques sur de la roche

Légalement en France, ces pierres sont appelées diamants de synthèse ou synthétiques. La législation a déjà commencé à évoluer dans certains pays, dont les Etats-Unis, qui sont le premier marché du diamant synthétique. En effet l’accueil plus que favorable de cette nouvelle pierre a modifié les façons de penser, au point que les Etats-Unis ont décidé de modifier leur législation. La Federal Trade Commission a publié en juillet 2018 un nouveau règlement stipulant qu’un diamant est un diamant, peu importe s’il est né dans un laboratoire et sous la Terre. La FTC a par conséquent rayé le terme “naturel” de son vocabulaire. S’il reste important pour le consommateur d’identifier l’origine de son diamant, la terminologie est désormais la suivante : diamant créé en laboratoire ou diamant de culture. Le terme synthétique a été banni des textes américains car d’une part il induit le client en erreur et d’autre part il est physiquement une erreur puisque l’on ne peut synthétiser un unique composant. La synthèse implique la pluralité. Le diamant n’étant composé que de carbone il ne peut être synthétisé.

Chez Courbet nous militons en faveur d’un changement de législation, nous pensons que le terme diamant de culture est celui qui décrit le mieux le processus de fabrication de ces pierres. Nous espérons donc que la législation évoluera, comme cela fut le cas dans le passé pour le marché des perles naturelles par exemple.

diamant synthétique brut

Découvrez nos collections de bracelets, de colliers, de bagues, de boucles d'oreilles ou de bagues de fiançailles .
Nous espérons que nombreux seront ceux qui s'engageront avec nous.